[Dessin] Deux Aquarelles , deux opposés

Pour ce post, voici donc deux aquarelles. La première est un dessin très classique, un pseudo autoportrait que je vais utiliser en bannière sur un de mes blogs, je sais pas encore lequel. J’ai filmé un live de cette aquarelle que je vous met en bas. C’est une aquarelle classique mais que je trouve tout de même jolie. Pas un grand risque pour être honnête.

autoportrait038

 

Mais bon, elle est jolie non ? Dans de jolies teintes roses et violettes j’aime bien.

Le deuxième est particulier. Mon amie Laila était à la maison, et m’a demandé de l’aider sur son croquis, d’une sorcière qui volait. Pendant que je bidouillais, je lui ai demandé de faire un croquis, n’importe lequel que j’aquarellerais pour tester ses aquarelles en tube de la marque Reeves.

Il se trouve qu’elle m’a fait une Vahiné, le truc que j’avais jamais fait et qui me serait certainement jamais venu à l’idée. Et en prime ces aquarelles en tube sont d’une pigmentation totalement ouf et sont très difficiles à doser. De ce fait, je dirais pas que je suis contente de ce dessin. Je dirais que ça à le mérite de changer.

vahineptt

 

Je trouve que cette aquarelle saturée à un coté plus BD. Et au passage, le papier Aquarelle de Dalbe est vraiment difficile à scanner, même si le grain est sympa.

[Dessin] Yuki Onna

Je vous avais dit que j’avais décidé de faire une aquarelle à ma mère pour Noël. Enfin, décidé, disons qu’elle me l’avait très fortement suggéré. Alors j’ai brainstorm très fort, notamment avec une amie qui était venue ce jour à la maison, etje m’étais décidée. J’allais faire un dessin, pas forcément dans mes gouts, mais qui lui plairait, qui serait pas trop goth, pas trop sanglant, etc.

yuki-onna037

J’étais partie sur une danseuse de ballet, c’est joli les danseuses et le mouvement ainsi que le tutu me permettaient de faire de jolis effets, des projections et tout. Ouais. Et puis j’y ai pas réussi. Ca voulait pas, le cadrage était foiré, les proportions, bref, rien de rien n’allait. Alors j’ai arrêté et je suis allée regarder un anime. Et pendant ce temps j’ai eu l’inspiration. J’allais dessiner une Yuki Onna, littéralement femme des neiges, il s’agit d’un fantôme du folklore japonais, dont j’avais lu l’histoire dans un Japan Lifestyle. C’est une très belle femme, aux cheveux noirs, qui attire les hommes dans les bois et les tue. En résumé. Autant pour le dessin pas goth et pas sanguinolent hein.

Cependant, je dois avouer etre contente de mon dessin, je trouve que le décor est honnêtement pas mal, la Yuki Onna plutôt élégante, et tout. Alors ouais par contre, voila l’originalité. Mais bon. Je l’ai encadrée et offerte tout de même, parce que c’était plus fort que moi, on peut pas m’ôter mes influences les plus ancrées.

Ps : J’ai ouvert une boutique Society6 pour ceux qui voudraient des prints. Il faut guetter les promos avec frais de port

[Dessin] Des Pokémons et de la Princesse

Pour ce dernier post probablement de l’année, je vous propose deux dessins. Je reviendrais avec un Summary Of Art et mon bilan de l’année, mais probablement plus tard dans janvier. En attendant, voici deux aquarelles. La première est un hommage à Carrie Fisher, dont le décès m’a bien attristée. Vous le savez sans doute, SW c’est mes films cultes, et j’ai grandi avec. Alors forcément, c’est une icone de ma jeunesse qui est partie. J’avais été très heureuse de la revoir, elle et Han Solo, dans le 7, tellement heureuse, que c’était quelque chose que je n’avais jamais osé rêvé. Oui car en 1998, la trilogie des 7-8-9 avait bel et bien été abandonnée par Lucas, et même en fangrill  comme je peux l’être je n’en aurais jamais rêvé. Mais si. Bref, tout ca pour dire que j’en ai fait une petite aquarelle. Pas forcément méga reussi, mais je souhaitais la dessiner tout de même. Et croyez moi, m’attaquer a un dessin de SW c’est pas facile pour moi. C’est toucher un monument. La seule que j’ai fanartisé, c’était Amidala il y’a bien longtemps

leia035

Le deuxième dessin est un Ossatueur d’Alola, version un poil modifiée. J’adore les versions Alola de Ossatueur. Il y est tellement, tellement badass. Du coup, le faire en pirate et remplacer son étoile par un pentacle était quand même la base. J’ai utilisé de l’aquarelle et j’ai liné aux stylos Neopiko. C’est pas à la hauteur de ce que je voulais faire (je souhaitais l’utiliser pour la prochaine bannière) mais bon, il est tout de même pas trop mal donc je le poste là. Je souhaitais faire un effet plus « croquisé » sur le line, mais je me suis vautrée.

ossatueur036

 

Bref, j’ai encore beaucoup à progresser en aquarelle, mais c’est la pratique qui rend meilleur, donc ca sera mon défi de l’année prochaine. Je vais apprendre a maitriser mon amie l’aquarelle et a faire de plus beaux lines !

Sur ce, je vous souhaite de joyeuses fêtes et à l’an prochain, probablement.

[Dessin] Joyeux Noël !

Avec un peu d’avance, je vous souhaite un joyeux Noël et surtout je vous propos mon dessin de Noël ! L’année dernière j’avais réalisé un dessin un peu à la rache, au pc, au Clip Paint Studio, mais cette fois-ci c’est autre chose puisque c’est du full trad ! J’ai clairement renoué avec l’aquarelle cette année, me retrouvant à faire des choses que je ne savais pas faire à la base : des paysages. J’ai beaucoup à apprendre, mais l’année prochaine sera la bonne.

xmas-2016034

J’ai même fait le lettrage à la main, après plusieurs essais sur mes pages de brouillon. La encore, c’est un truc que je dois travailler l’an prochain, mais la motivation est là. Le lettrage est fait aux feutres aquarelle Ecoline, dispos chez Boesner qui sont mon nouveau dada (et coûtent 1,75€ donc ça va ! )

J’aurais pu écrire Merry Yule, mais je suis restée dans le mainstream :). Le solstice est passé et cette année il ne pouvait pas mieux tomber. Les jours ont finis de s’assombrir, au coeur de l’hiver, lors de la nuit la plus longue, l’espoir renait, le soleil revient et les jours vont enfin commencer à se rallonger. Un nouveau soleil viendra a nouveau nous réchauffer bientôt, et dans quelques mois, l’equinoxe marquera un nouvel équilibre. Celle là sera spéciale. Il est temps. L’année 2017 sera difficile, elle sera violente, mais elle sera pleine de promesses, aussi. Kimeta.

[Dessin] Du Noël et de la fangrill

Voici donc mes deux aquarelles de la semaine. Tout d’abord, j’ai décidé de faire une deuxième aquarelle de Noël pour mon deuxième cadre acheté une misère à Action, et j’ai décidé de faire un cerf avec un paysage enneigé. Joli, mignon, romantique, tout ca. Bref, trop des trucs dont j’ai l’habitude. Mais à la base je ne suis pas très paysages, et cette année fut l’occasion de m’y mettre, j’espère pouvoir continuer l’an prochain.

cerf-noel032

 

 

 

Ensuite,  j’ai décidé d’unleash la fangrill et de faire un fanart de ma série préférée du moment, Yuri!!! on Ice, un anime sur le patinage artistique.  Je suis tombée totalement fane de cette série, déjà car de base j’adore le patinage, mais surtout car en plus c’est très réaliste, bien fait, avec pléthore de personnages charismatiques. Ici, c’est mon préféré, Viktor, dieu du patinage qui décide de devenir coach et d’entrainer Yuri, le héros donc. Il est dessiné ici avec une de ses tenues de gala avant de raccrocher les patins. C’est une aquarelle doublement à saluer, puisque déjà c’est un mec, et vous savez que c’est pas le truc que je sais le mieux dessiner, et qu’en plus il est plutôt réussi !

viktor033Je vais maintenant travailler sur une aquarelle pour ma mère, je ne vais donc pas vous la montrer.  Par contre, en attendant, je cherche de l’inspiration. Donc si vous avez des idées de dessin, c’est le moment de me les donner, que je les mette dans ma to-do list.

 

[Dessin] De la sorcellerie et de l’oiseau kawaii

Ouaip, aujourd’hui, on fait dans les contraires avec mes deux derniers dessins. Le premier est un curseur de Ouija tandis que l’autre est une aquarelle trop mignonne pour Noël avec un petite Passerouge. Vous ne connaissez pas cet oiseau et vous demandez bien d’ou il vient ? C’est un pokémon je vous rassure. C’est un de X/Y il me semble, aussi dispo dans Soleil/Lune et j’en ai capturé un hier et je me suis dit que ca rendrait bien en aquarelle. Alors évidemment je l’ai rendu plus réaliste qu’il n’est dans le jeu et il est un peu plus fat.

passerouge031

C’est marrant car les animaux à la base, c’est genre ma bête noire, je sais pas les dessiner et je refuse d’en faire. Mais je fais des pokémons. Qui ne sont guère que des animaux stylisés. Comme quoi. Vous m’auriez demandé de faire un rouge-gorge, je partais en panique, alors qu’un passerouge pépouze. La logique. Toujours. J’ai donc aquarellé ca, et j’ai fait de l’aquarelle presque sérieusement, avec des couleurs que je testais à coté, sans trop de couleurs vives, j’ai presque pas abusé du blanc. Il fait 10*15 et est destiné a aller dans un cadre trop beau acheté 1,20€ à Action. Action c’est trop bien, depuis que y’en a a Blois je suis ouf. Y’a des cadres trop trop beaux (celui que j’ai est entouré de roses sculptées) pour une misère, donc je vais encadrer mes aquarelles. Bref, j’en suis contente de ce petit passerouge !  J’ai ai passé plusieurs heures, et je me suis appliquée, ce qui est rare chez moi.

ouija030

Le deuxième dessin est un marqueur de Ouija, aux copics donc, avec une croix du leviathan, bonne ambiance.  Un petit dessin, avec un petit coté flash, que j’ai apprécié réaliser et que je vais peut être utiliser. Je sais pas trop, il faut que je change le design du blog, donc ca sera sans doute un truc sur le thème de la sorcellerie. On verra bien. C’était aux copics, c’est petit, c’est mignon et ca invoque les ténèbres. Parfait non ? On peut dire que les deux sont bien opposés, mais ça m’amusait de les mettre dans le même poste. Et j’ai fait deux dessins cette semaine. Woot !

J’ai envie de faire une deuxième aquarelle hivernale, idéalement avec un pokémon aussi puisque j’ai acheté deux cadres, mais je ne sais pas encore quoi ! Je suis ouverte aux idées. Je souhaiterais aussi faire d’autres petits dessins du genre ma Ouija, avec un coté flash, je reflechis, car bon, les pattes de poulet c’est pas super esthétique.

 

Seraf’ Goes to India #14 : Bikaner jour 2

Ce deuxième jour à Bikaner était plus chargé puisque nous avions prévu de faire le fort, de changer nos roupies et enfin d’aller faire une balade a dos de dromadaire au coucher du soleil avant de prendre le train de nuit en direction de Delhi.

Le fort était situé a 700mètres de notre Hôtel et nous y sommes allés à pied. C’est à l’opposé de la vieille ville et c’était beaucoup plus safe à marcher, on a même vu un parc presque propre. De tous les forts que nous avons fait, seul celui de Bikaner se trouve au sol, il a certes des remparts et tout, mais ce n’est pas un fort en hauteur qui surplombe tout, il est plus un peu un fort d’apparat on dira. Il n’en reste pas moins imposant. Il est plutôt bien restauré et la visite prend 1 à 2h. Il y’a de très belles pièces très décorées mais aussi un musée comprenant un certain nombre de pièces de collection du maharadjah de Bikaner. Il faut savoir que Bikaner a été longtemps un état indépendant, qui était sur la route de la soie, qui a ensuite periclité, jusqu’a ce qu’un de ces rois se mette a vendre des chameaux aux britanniques lors de la guerre contre l’afghanistan, et la l’état est devenu riche, étant le premier état 100% electrifié par exemple. Donc on rend hommage à ce roi dans le palais, avec notamment ses petites cuiller ou une epave d’avion de la WWI que les anglais lui ont offert.

bikaner-jour-2-1

bikaner-jour-2-3

bikaner-jour-2-4

bikaner-jour-2-5

Après cette visite, étape obligatoire dans la cohue du moment : changer ses billets. Nous avions en effet la veille d’arriver ici retiré 20 000 roupies , uniquement en 500 et 1000 qui n’étaient donc soudainement plus valides. Le ministre a décidé que ces valeurs n’étaient plus valide, les indiens sont invités a les échanger en billets de 100 ou 20 avant l’arrivée des nouveaux billets, à hauteur de 4000 roupies par personne. Le reste doit aller sur des comptes en banque. Nous sommes cependant a Bikaner, une toute petite ville et non touristique. Ce qui fait qu’on a du aller voir le chef de la banque, qui a du passer un coup de fil pour savoir si les passeports ca comptait comme pièce d’identité, nous a fait remplir des formulaires et après il fallait faire la queue avec a peu près 40 autres indiens qui attendaient déjà. Enfin, ce qu’on aurait fait, mais il se trouve qu’en inde, surtout rurale, on ne mélange pas les hommes et les femmes. Il était donc impensable que je fasse la queue avec les indiens, ils m’ont tous dit de passer devant, et nous avons échangés la limite maximum de nos roupies (8k donc) en 15 minutes.

Pour les autres 12 000, Heureusement, notre hôtel a accepté les billets dépréciés pour payer la chambre, ce qui fait qu’au final, nous n’avons presque pas perdu d’argent. Mais aujourd’hui, alors que je voyage touche a sa fin (j’écris cet article avec deux jours de retard) nous sommes toujours sur nos roupies échangées. car il nous a été impossible de retirer de l’argent, les ATM étant pris d’assault. On a fini le voyage avec en gros 50€ pour 3 jours. Bref.

bikaner-jour-2-6

bikaner-jour-2-7

De retour à l’hôtel, nous avons embarqué pour une promenade a dos de dromadaire. Oui, je sais c’est touriste, attrape nigaud, tout ce que vous voulez, mais bon, c’était à tester. Nous avions prévu 1h30 dans le désert, un arrêt pour le coucher du soleil et le retour. Ma soeur ayant déjà fait ce genre d’excursion m’avait prévenue que ca faisait mal que c’était inconfortable, et elle elle avait detesté, donc autant vous dire que je pensais que je n’apprecierais pas.

Finalement, ça allait totalement, on est haut mais c’est stable, c’était assez confortable, mêmesi mon genou a très vite eu mal a tapper contre la selle, j’ai fini avec des bleus. Le desert du Thar est un désert assez vert en cette période post-mousson, même si il y’a bien des dunes de sables. C’est aussi un des plus denséments peuplés (c’est l’inde quoi) donc nous avons croisé beaucoup de fermiers et autres troupeaux. C’était une expérience a tenter. A noter, être dans une petite ville, loin des sentiers battus des hordes de touristes a du bon : c’était bien moins pollué et donc c’était le premier ciel bleu en trois semaines et le premier coucher de soleil qui ressemblait à quelque chose.

En parlant d’expérience à tenter, le train de nuit en était une aussi, et nous sommes partis à 22h30 de Bikaner pour une arrivée prévue a 6h30 à Delhi. Vous connaissez mes capacités à m’endormir si vous me cotoyez IRL, vous ne serez donc pas surpris de savoir que moi , mon petit sac de couchage, ma couverture et la couchette avons passé une bonne nuit en mode blackout total, et reveil dans les vapes totales au terminus du train.

 

Seraf’ goes to India #13 : Bikaner jour 1

Vous vous êtes demandé ce que nous avons fait hier ? Non, en faite, avec le décalage horaire et tout je ne sais meme pas si vous vous êtes rendus compte que je n’ai pas posté hier. En vrai, hier, nous n’avons rien fait, puisque j’ai déclaré la Turista dans la nuit d’hier matin. Une bonne turista des familles, des allers retours au toilette et 7h de train, pour couronner le tout. Heureusement, les toilettes dans les trains sont assez propres, par contre, c’est des toilettes a la turque et dans un train, c’est pas méga stable quand on n’a pas l’habitude. J’aurais du faire plus de squats ! Bref, je n’ai rien bouffé a part trois bananes qui sont plus ou moins passées, j’ai bu du coca, et quand on est arrivé a notre hotel a Bikaner, j’étais trop faible pour faire quoique ce soit donc on est resté à l’hôtel, on a regardé des animes (Yuri on Ice c’est GE-NI-AL) et j’ai mangé un bol de riz le soir.

Parfois, je me demande un peu comment le corps marche, car tout de même, c’était le meilleur moment pour déclarer la tursita : planning pas trop serré, hotel tout pret de la gare, toujours des toilettes a portées puisque train. Vraiment, dans mon malheur, mon corps a un timing décent. Enfin, bref, ce matin, ca allait mieux, même si je restais faible et avec des crampes d’estomac donc nous sommes partis pour un temple qui demande d’avoir le coeur bien accroché, le temple des rats de Deshnok . Ici, une déesse, a défié le dieu de la mort et a dit que sa famille ne mourrait pas mais deviendrait dès rats lors de leur trépas. Les rats sont donc sacrés et le temple leur ai dédié. Ils grouillent partout et la légende dit qu’il faut trouver le blanc qui porte chance, on l’a pas trouvé et on a doublement pas eu de chance, mais chaque chose en son temps.

bikaner-jour-1-5

bikaner-jour-1-6

bikaner-jour-1-7

bikaner-jour-1-8

Nous avons donc pris le bus, 1h l’aller pour 30km, rapport à l’état désastreux des routes. On a pris l’autoroute, chez nous même un chemin communal est mieux entretenu. Mais le bus était assez confortable et safe. Juste tout le monde qui nous regarde et qui me demande c’est quoi les trucs dans mes joues. Car ouais, les joues percées, c’est certes rare en occident, mais pour les indiens c’est totalement inconcevable mais totalement et en plus, comme il y’a des ceremonies en inde ou des pretres se percent les joues je pense que pour eux c’est associé a quelque chose de tres douloureux et respectable en meme temps. Je crois que chaque personne ici qui me parle, c’est pour me demander qu’est ce que c’est, comment je mange, si j’ai mal. Alors que les indiennes ont tous le nez percé. Brefle. Le bus donc. On arrive a Deshnok, on dépose nos nu-pieds et on entre dans le temps, l’entrée est gratuite mais c’est 30 roupies la photo. On aurait du se douter quand le mec des billets a refusé le billet de 500 roupies a un indien qu’il y avait anguille sous roche, mais on s’st juste dit qu’il avait pas de monnaie.

bikaner-jour-1-1

bikaner-jour-1-2

bikaner-jour-1-3

 

Il y’a donc énormement de rats, qui grouillent, et beaucoup d’indiens leur fond des offrandes. Evidemment, plein de rats, plein de nourriture, espace clos, on est bien d’accord, on marche sur un sol souillé de dejections. On avait prévu des chaussettes qu’on a jettées après coup. L’odeur n’était pas si forte mais peut être qu’après plus de deux semaines en inde, je n’ai plus le même referentiel qu’au départ. En tout cas j’ai pas trouvé ca si pire. Les petites bêtes sont toutes mignonnes, même si certaines sont mal en point, ils sont super bien nourris et très respectés, il ne faut surtout pas en écraser. Ils n’ont pas peur des humains et sont plutôt vifs. La visite aurait pu être très bien, même si pour l’hygiène on repassera, si … un pigeon n’avait pas defequé sur mon reflex. Pile sur l’objectif et sur ma main qui le tenait. Shalck le gros caca tout liquide. Sur mon putain d’appareil photo que evidemment je vais pas pouvoir immerger dans la javel. Mais serieux de fuck de merde ? A partir de là, ça m’a un poil gaché ma visite, je vous l’avoue, et comme en plus dabYo trouvait de base l’endroit dégueulasse on est rentré après avoir nettoyé l’appareil avec du PQ et de l’eau puis rincé trois fois nos pieds a l’eau et jetté nos chaussettes.

Donc voila, je pense que ca vaut le coup pour le fun, car c’est unique en son genre et tout, mais faites gaffe , le vrai danger, c’est les pigeons.

De retour a Bikaner, nous sommes passés a l’hotel mettre de vraies chaussures (des docs quoi) après une douche et sommes partis dans la vieille ville avec pour objectif de découvrir les vieilles haveli (sortes de maisons de maitre) qui sont réputées ici. Elles sont perdues dans le dédale de la vieille ville et il faut dire que Bikaner, c’est pas du tout touristique. Aucun autre touriste, des petites ruelles medievales (comme ca a pu exister chez nous avant que Haussman assainisse tout ça), donc c’était un poil flippant, même si en soit, la plupart des indiens semblaient content de nous voir, les écoliers voulant nous serrer la main, etc. Comme c’est pas touristique, y’a pas cette espece de rapacité qu’on voit a Agra, mais en meme temps y’a moins de gens qui causent anglais, on te regarde bizarre, bref, je me sentais pas méga bien avec ma gueule de gaijin.  Donc bon, pareil, pour le shopping, on repassera.

bikaner-jour-1-9

 

bikaner-jour-1-10

En soit, ce n’est pas une mauvaise bourgade, mais on voit qu’elle n’est pas touristique, donc on est peu perdus, et encore on est plus aguerris qu’a l’arrivée.

Demain, nous voyons le fort de la ville, faisons un tour de chameau dans le desert pour aller voir le coucher de soleil puis nous prendrons le train de 22h40 pour Delhi, qui nous y fera arriver à 6h20. Et après ce sera Delhi, qu’on n’avait pas aimé a l’arrivée, mais qu’on aimera peut être maintenant qu’on sait un peu comment ca marche l’Inde , qui sait ? Enfin tout cela ne devrait pas me faire oublier de vous parler de la troisième poisse du moment. Nous avons en effet payé le billet de train (40€ pour deux, pour 9h de train, rep a ça la SNCF) en cash, car nous en avons a écouler. Oui. Après la turista, le caca de pigeon, j’annonce le gouvernement indien qui annonce à 18h hier qu’a partir de minuit les billets de 500 et 1000 roupies, a savoir les plus répandus, n’auront plus aucune valeur.

En effet, dans la lutte contre l’argent sale, de nouveaux billets vont être mis en circulation, en attendant les distributeurs et banques sont fermés. Il faudra ensuite aller a une banque échanger ses vieux billets contre des nouveaux, mais attention, pas plus de 4000 roupies par personne, le surplus sera mis sur un compte bancaire. Comme j’ai une carte bancaire sans frais, nous avions peu de billets sur nous par rapport a d’autres, mais tout de même l’equivalent de 150€ (somme enorme pour l’inde, certes, mais ici, tout se paye en cash, hotel, bouffe, etc, on a peu utilisé la CB) qui n’ont … plus de valeur. Heureusement, l’hôtel que nous n’avions pas encore réglé accepte encore ces billets, mais c’est loin de faire le compte. Donc, on va devoir traiter ce problème a Delhi si l’hotel de Delhi ne les accepte plus (ils n’ont plus aucune obligation de le faire, seul les hopitaux, les stations service et les trains doivent accepter les billets deprecated pour continuer a assurer le fonctionement minimum,) et les échanger contre les nouveaux billets, sachant que comme lors du crash grec, les banques vont être prises d’assault ! Bref, jamais deux sans trois hein ?

(Après en soit, la mesure est drastique , elle me fait personnellement chier par rapport a mon cas perso mais si cela peut aider a assainir le pays, rongé par le black et la corruption, je pense que c’est une bonne chose. Juste pas pendant mes vacances).

Seraf’ Goes to India #12 : Jodhpur et pourquoi nous n’irons pas a Jaisalmer

Je vous avais laissés avec mon arrivée à Jodhpur, la ville bleue, deuxième plus grande ville du Rajasthan. Je vous disais aussi que cet hôtel était le plus beau que nous ayons eu jusqu’à présent et nous ne nous sommes pas trompés. Par contre, le restaurant, c’est un vrai restaurant indien : tu commandes et tu attends 1h ton plat, c’est la norme, suffit de le savoir, de monter commander tôt et d’avoir une belle vue et un wifi ! Bref, en tout cas, c’était très bon, comme partout en Inde jusqu’à présent. Et en plus, ils ont une carte « secrète » qui n’est pas écrite et qui a …. de la bière ! On en a pris tous les soirs du coup car ca faisait plaisir. En réalité, la bière n’est jamais écrite sur la carte hier, mais souvent, si vous la demandez, on vous la sort. La relation avec l’alcool est particulière ici.

jodhpur-jour-1-8

jodhpur-jour-1-1

jodhpur-jour-1-2

jodhpur-jour-1-3 jodhpur-jour-1-4

jodhpur-jour-1-5

jodhpur-jour-1-6

jodhpur-jour-1-7

Jodhpur a 3 sites particulièrement interessants dont le premier est son fort et vous savez a quel point dabYo aime les forts. Celui-ci domine la ville de toute sa splendeur et la visite prend facilement 2 à 3h. Il est l’un des plus gros, avec des murailles de psychopathe, c’est un edifice impressionnant et qui vaut ses 600 roupies d’entrée. Il y avait du monde car nous étions Dimanche mais ce n’était pas comparable avec le carnage que fut Udaipur. Construit à partir de 1459, le fort a surtout été formé tel que nous le voyons aujourd’hui au XVIIème siècle. Il comporte plusieurs palais, tous très ornementés et la vue des derniers étages est totalement impressionnante. Le musée abrite une belle collection, notamment de selles pour elephants (howdah). Il y’a deux cafés dans le fort, vraiment pas chers avec des samoussas bien sur.

jodhpur-jour-2-5

jodhpur-jour-2-6

jodhpur-jour-2-7

jodhpur-jour-2-8

jodhpur-jour-2-9

 

jodhpur-jour-2-11

jodhpur-jour-2-12

jodhpur-jour-2-13

A coté du fort se trouve le Jaswant Thada, un mausolée, a priori utilisé par la famille royale (mais j’avoue qu’en faite je ne connais rien a l’Inde, est ce que l’on parle de la famille royale de Jodhpur ? Ou du Rajasthan ? Je pense que c’est de Jodhpur mais en vrai, je n’en sais rien). C’est un exemple de ce que l’Inde pourrait avoir fait si elle avait été touchée par le rococo, c’est une crème meringuée, avec de la chantilly par dessus. Moi c’est exactement ce que j’adore, c’est tellement too much que c’est magnique. De plus les jardins sont ombragés et bien arrangés. Et propres, ce qui ne gache rien  Le gros batiment est un mausolée alors que les cénotaphes sont autour. Quand au lac, c’est celui utilisé pour les crémations de la famille royale.

jodhpur-jour-1-10

jodhpur-jour-1-11

jodhpur-jour-1-12

Depuis le fort, nous pouvons ensuite rentrer a pied à la guesthouse en une demi heure ce qui nous permet de découvrir la vielle ville bleue. C’est une ville relativement propre (pour l’inde) et surtout relativement safe, on s’est très peu fait ennuyer, alors que j’avais lu des retours assez négatifs sur cette ville, peut être est parce qu’on a l’air plus aguerris ? Nous sommes bien sur passés par la Clock Tower, la Tour de l’Horloge qui est emblématique de Jodhpur, qui peut se visiter mais sans grand interet. Un marché se déroule à ses pieds mais j’avoue que je ne suis pas encore assez aguerrie pour marchander correctement.

jodhpur-jour-2-4

jodhpur-jour-2-1

jodhpur-jour-2-2

jodhpur-jour-2-3

A 3km de la ville, le Umaid Palace se dresse, palais d’un maharadjah qui ne date que de la moitié du XXème siècle, designé par un architecte anglais, tout dans la démesure, puisque c’est un des plus grands palaces. la visite coute très peu cher, mais on comprend pourquoi. En effet, seul une toute petite partie se visite, tandis que le reste est a priori un hotel de luxe, tout comme le Lake Palace de Udaipur. Il y’a cependant de beaux volumes, une belle collection notamment d’horloges vintages mais aussi de voitures dont deux Rolls Phantom, que j’ai pas pu prendre en photo mais qui m’ont fait penser à ma mère qui est fane de ces voitures là.

Bon, et puis demain, nous devions aller a Jaisalmer, mais comme le titre vous le laisse comprendre nous n’y irons pas. En effet, en Inde, le système de train est un peu particulier. Vous pouvez acheter des tickets meme si le train est plein, vous passez ensuite en Waiting List. Annuler un trajet ne coute que 100 roupies donc les indiens ne se privent pas pour les annuler. Vous pouvez suivre l’evolution de votre position dans la queue pour le ticket en ligne grace a un indientifiant unique le PNR.

jodhpur-jour-2-10

Ce midi, nous étions encore en attente pour le biller pour Jaisalmer et surtout le billet de notre dernier voyage, celui de Jaisalmer a Delhi, qui fait 18h et près de 1000 kilomètres était aussi en waiting list. Et en psoition 11 et 12 qui n’avait pas bougé depuis 2 semaines. Donc en gros, on n’était pas sur de pouvoir aller a Jaisalmer en train, en soit, on aurait pu prendre le bus, mais on n’était surtout pas sur de pouvoir revenir de Jaisalmer à Delhi où on a un avion qu’on peut pas changer lui et en bus ça prend deux jours.

Nous avons donc décidé de changer nos plans, et d’aller plutôt a Bikaner, qui est aussi une ville dans le desert, qui propose aussi des départs en chameau dans le desert, et surtout qui avait encore des billets de trains. Pour le train de demain, nous avons donc pris un billet pour Bikaner en 3ème classe et en Tatkal. Les Tatkal sont des billets qui ne peuvent s’acheter que 24h avant le départ du train en gros, et qui sont majorés de 5€ (400 roupies). On ne peut a priori pas les commander sur le net avec une carte bleue européene, nous avons du aller en gare. Jaisalmer est a priori très beau, mais Bikaner aussi donc ça sera pour une prochaine si nous revenons dans cet état un jour. En tout cas, la reservation des billets en gare est une aventure en soit, puisque on doit d’abord remplir un formulaire papier, pour qu’un mec le tappe ensuite à l’ordi. WTF.

Seraf’ Goes to India #11 : Ranakpur et Kumbhalgarh

Hier était la partie que nous pensions la plus difficile du voyage (en vrai, non, mais on en parlera après). Il n’existe pas de train direct entre Udaipur et Jodhpur, et nous voulions de plus voir deux choses entre les deux villes : le fort de Kumbhalgarh et les temples de Ranakpur. Nous avons donc … loué une voiture avec chauffeur. Ce choix n’est pas le plus économique, mais parfois c’est ça ou le bus (et on a choisi de ne pas prendre le bus). Nous avions donc reservé un driver par notre hôtel, il était là à l’heure…. Mais c’était trop beau pour que tout se passe bien. Le mec est payé un forfait mais avait envie d’en faire le moins possible, donc a essayé de nous décourager d’aller à Kumbhalgarh , disant que trop de traffic, que on allait mettre 4h que c’était pas sur le chemin. Mais non, on voulait quand même y aller, donc il nous y a malgré tout emmené. Et il n’y avait personne sur la route, ce qu’on lui a fait remarquer.

kumbalargh-ranakpur-1

kumbalargh-ranakpur-2

kumbalargh-ranakpur-3

kumbalargh-ranakpur-4

kumbalargh-ranakpur-5

kumbalargh-ranakpur-6

Kumbhalgarh est un des plus grand forts de cette région, avec des murailles qui s’étendent sur plusieurs kilomètres. C’est un fort de défense, il n’y a donc pas de petit coeur en marbre. C’est perdu au milieu de la montagne et très en hauteur, donc on a une belle vue malgrés la pollution. L’entrée est peu chère et la visite prend 1h à 1h30 , sauf si vous voulez faire le tour des murailles auquel cas c’est 4h. Nous n’avions pas le temps pour cela, malheureusement. La visite est interessante même si le fort doit surtout à sa position. Ce n’est pas un palais mais bien un fort militaire fait pour défendre. Il s’accède par une montée assez rude mais si moi j’y suis arrivée, y’a pas de soucis.

kumbalargh-ranakpur-8

kumbalargh-ranakpur-9

kumbalargh-ranakpur-10

kumbalargh-ranakpur-11

kumbalargh-ranakpur-12

kumbalargh-ranakpur-13

L’étape suivante, c’est Ranakpur, un lieu sacré des Jains (religion minoritaire mais originaire d’Inde), et un des plus grands temples Jains du monde. C’est à 2h de route de Kumbhalgarh mais cela vaut le coup car c’est unique en son genre. En réalité, il y’a trois temples mais le principal fait de l’ombre à tous les autres. En effet, il est le plus grand et contient 144 pilliers, tous gravés, ornementés de manière unique. C’est donc un lieu sacré, dans lequel le cuir et la nourriture sont interdits. C’est pour cela que nous avions opté pour nos nu-pieds. L’intérieur est vraiment grand et surtout, comme tout se ressemble on est vite désorienté. Bien que très touristique, on n’est pas ennuyé dedans. Une cantine permet de se restaurer pour presque rien (40 INR la portion de Masala Rice) La visite peu prendre 1 à 2h suivant votre interêt pour les temples et leurs sculptures.

Nous sommes ensuite partis pour Jodhpur, qui fait tout de même 3h de route. Nous avons du evidemment parlementer avec le driver pour lui dire que non, nous n’allions pas aller manger a son restaurant, que non, nous ne voulions pas aller a un shopping center, mais bien à l’hotel. A Jodhpur, la vieille ville est sans voitures, donc nous avons pris un tuktuk, qui nous a déposé devant une ruelle. En effet, la vieille ville de Jodhpur, c’est médieval, donc des coupe-gorges, un vrai dédale. Heureusement que j’avais lu sur Booking que l’hôtel était perdu au fond d’une ruelle, sinon, je vous assure que je n’aurais pas fait la fière. Il se trouve que c’est le plus bel hotel que nous ayons eu jusqu’ici ! Et pour 22€ la nuit !

1 2 3 89