[Dessin] Mercredi & No Face

Deux petits nouveaux, qui seront intégrés à mon book pour trouver un apprentissage de tatoueuse : une Mercredi Addams et un No Face. Des aquarelles réalisées grâce à ma palette Koi de chez Sakura, que j’aime d’amour (regardez ce noir !!!! )

Pour Mercredi, j’ai tourné une vidéo pas à pas, que je vous propose de regarder si vous avez envie de voir ma technique. Et je ferais bientôt un nouveau post pour les débutants en aquarelle. Mais pour le moment, la priorité est à mon book.

J’espère que ces deux dessins vous plairont :)

[Dessin] Koko de Persona da ! (Ann)

Ouais, ok, je me suis mise a Persona. Il fallait bien occuper le chomage non ? Non, okay, mais en tout cas, ce jeu est tellement beau qu’il n’était qu’une question de temps avant que j’attaque les fanarts. Et j’ai commencé par une très facile Ann. Evidemment que je ne pouvais craquer pour le combo latex, oreilles de chat et boobs non ?

Elle est pas ouf, mais elle a été faite dans un bar, donc j’estime que j’ai droit a des circonstances atténuantes. Elle était mignonne a dessiner, même si y’a beaucoup d’erreurs anatomiques, rattrapées tant bien que mal a photoshop. Mais je suis pas mécontente du rendu du Latex.

[Dessin] Cats and Roses

Oui ce jeu de mot est à chier. I know. J’ai fait ce petit chat pour mon book d’apprentie tatoueuse. C’est un dessin assez simple mais je le trouve que la compo est efficace, et je trouve mes roses jolies (ouais les chevilles).

Il a été dessiné en trad, et cleané à coups de Photoshop. Je le trouve plutôt pas trop mal. Le soucis c’est que autant l’aquarelle pour la scanner ça va, autant pour l’imprimer c’est la grosse merde.

 

[Dessin] Pandakineko et toile de coude

Voici donc deux nouveaux petits dessins, qui iront rejoindre mon book pour trouver un apprentissage de tatoueuse. Pour le moment, depuis le Japon, entre les travaux et autre, je ne suis pas retournée démarcher, donc j’en profite pour grossir mon book.

On commence par une Pandakineko, inspirée de Mei-Mei de Shirokuma Café, je la trouve trop belle, et trop mignonne. Je l’ai faite à l’aquarelle, en souhaitant garder un aspect doux, renforcé par le line en Sepia. Bon mon line est encore pas parfait, c’est vraiment le truc sur lequel je bosse un max sans réussir encore à le maitriser. Mais la prochaine fois sera mieux.

La deuxième est une petite reinterprétation de la classique toile a coude, mais version violette et petit coeur, pour un effet plus Girly. Ca m’a fait marrer de la faire, donc voilà voilà.

 

[Dessin] Du manga !

Le dessin du jour est un CG qui était destiné a être une proposition pour l’affiche d’une convention mangasse. Au final, il n’a pas passé le filtre, donc je vous montrerais bientôt une autre proposition, mais je l’ai tout de même fini et j’en suis contente donc je vous le montre.

Depuis mon retour du japon, et le fait que j’ai renoué avec Clip Studio Paint, j’avais envie de faire des colos plus cellshading, plus anime. Alors j’ai fait ce dessin, qui est certes très cliché, mais que j’apprécie. Il est gai, de bonne humeur, coloré , et j’ai réussi a camoufler les trop gros problèmes.

Alors oui c’est bateau, mais je suis contente du résultat, pour le moment. Quand je le regarderais dans deux mois je le trouverais nullach, mais c’est une autre histoire. Allez, espérons que l’inspiration continue et que je vous ponde un autre CG bientôt !

 

[Dessin] Kali

Voici donc mon premier CG depuis euh, genre une éternité. Il a été croquisé sur papier, puis passé à Clip Paint Studio pour le line et la colo. Je suis pas trop mécontente dans le sens où cela faisait longtemps et j’ai quand même réussi a faire un truc potable.

Il s’agit de Kali, l’héroine de mon roman qui est dans ma tête. Enfin, de mes romans. Puisque Kali à la base était mon héroine de Bit-lit, avec un jet de 80 pages, jamais fini, et ensuite, Kali s’est transformée en héroine de polar. C’est une informaticienne (ov course) qui bosse dans une PME qui fait des faire-parts. Elle fait 1m60 et teint ses cheveux en rouge vif, même si elle a souvent la flemme donc des racines noires apparentes. Dans la version Bit-lit c’était une sorcière et elle se retrouvait a enquêter sur une série de meurtres surnaturels, dans la version polar, elle est au chomage et elle se lance juste a la recherche d’un de ses amis de fac qui a disparu, sous fond de mafia et de bitcoins. Oui, non, taisez vous. Bien évidemment, je n’ai pas écrit la version polar, ni fini la version bit-lit. C’est juste dans ma tête. A la base la seconde partie du polar (oui car j’ai déjà les parties) devait se dérouler a Tokyo, mais je me demande si il devrait pas se dérouler aux Marquises car je viens d »écouter une émission de France Inter sur la fin de la vie de Brel. Autant vous dire que mon processus créatif porte un seul nom : le chaos.

Le dessin est pas parfait, les jambes sont nulles, le bras levé trop raide, et tout, mais osef, c’est le premier d’une longue série on espère. Peut être que la fois prochaine, je vous présente l’Ours. Deuxième héros du polar.

[Dessin] Yuri on Ice & Tokyo Girls

Ces dernières années, quand je travaillais à coté, je mettais un point d’honneur a ne faire que des dessins travaillés, réfléchis, avec une composition, en travaillant au maximum des poses variées, au contraire de la fac où je dessinais tout le temps tout et n’importe quoi. Comme je n’avais pas beaucoup de temps pour dessiner, chaque dessin devait être au top. Aujourd’hui, je réapprend le contraire et c’est pas évident. Il faut se dire que c’est pas parce qu’un dessin est banal, de face, sans expression qu’on apprend rien. On peut travailler son trait. Essayer une nouvelle technique de peinture dessus, où juste se forger l’habitude de dessiner. Y’a pas de honte a faire du figuratif, du bête fanart, car l’important c’est de dessiner, dessiner et encore dessiner.

Voici donc comment je vous explique deux dessins très simples mais dont je suis quand même contente. Le premier est inspiré à la fois de la série Tokyo Tarareba Musume, un drama sur la vie de 3 trentenaires célibataires à Tokyo et l’héroine y est super lookée, à la japonaise, avec des manteaux oversize, des couleurs « neutres » et tout, donc j’avais envie de la dessiner (meme si c’est de loin, dans le noir, c’est une vague inspiration quoi) et je me suis inspirée pour la technique à l’aquarelle des vidéos de AshiyaArt, notamment pour le visage qui est du coup plus doux que d’habitude. Le fond je refuse d’en parler, ok ?

Deuxième dessin, un très simple, j’avais pas d’idée, donc je me suis dit, faisons du fanart. C’était mon go-to a la fac ou au lycée. T’as pas d’inspi ? Dessine du Harry Potter ou du Tolkien (lycée) , Dessine du Naruto et surtout Hayate (fac). Donc mon obsession du moment était Yuri on Ice, j’ai dessiné Yurio, et j’ai essayé de faire un fond à l’aquarelle sans trop me prendre la tête mais je trouve que ça rend pas trop mal. Je suis pas sure que le line en noir était une bonne idée, peut être du sepia aurait mieux rendu, mais bon, c’est trop tard.

Vous remarquerez que j’ai fait un mec, le truc qui n’arrive normalement pas. Et vous savez quoi ? J’ai deux autres mecs en cours ! Bon, Yurio a normalement le visage beaucoup plus pointu et tout, si il avait pas ses tifs et son survet russe on verrait pas du tout que c’est lui, m’enfin. On va pas chipoter hein.

 

[Dessin] Mermay I

Une petite pause dans les photos du japon s’impose. Je suis en effet rentrée, et j’ai découvert sur twitter l’initiative Mermay qui consiste à dessiner des sirènes en mai. Les plus courageux en font une par jour, mais je vais devoir me contenter d’une par semaine, ce qui est plutôt bien déjà.

Voici ma première, une sirène plutôt dark, évidemment. J’ai utilisé la palette Sakura (Koi Watercolor) que j’ai achetée au japon et qui a la particularité d’etre super méga pigmentée par rapport a ma Winsor et Newton habituelle. Mais c’est pour cela que je la voulais. C’est ce qui permet d’avoir ce vert et ce jaune aussi fluflu sur la queue et surtout ce noir intense, alors que d’habitude le noir à l’aquarelle c’est galère. Le risque avec cette palette c’est que je sois trop tentée d’avoir recours au noir qui est top. A voir donc et à contrôler.

Elle est assez dure à travailler du fait de sa pigmentation mais je pense qu’elle a du potentiel de ouf cette palette et j’ai hâte de l’utiliser plus à fond.

Le Gudetama Café à Hep Five , Osaka

Hep Five est un grand magasin situé non loin de la gare d’Osaka, facilement repérable à la grande roue sur son toit. Il abrite a son 5ème étage un café dédié au personnage le plus mignon de l’univers Sanrio, j’ai nommé Gudetama. Nous y sommes allés en après midi, il y avait des gens mais pas de queue, cependant, les installations à l’extérieur indiquent que parfois ça doit être bondé.


Tout est décoré en blanc et jaune avec des dessins de Gudetama au mur ainsi que des pelcuhes un peu partout. Des magasines et livres de la série sont aussi accessibles, et une télé passe des selections d’épisodes, souvent très drôles.

Au niveau nourriture, le choix n’est pas énorme, il doit y avoir une dizaine de plat et une dizaine de desserts max. Dans les plats salés, Gudetama est bien un oeuf mais dans les plats sucrés, c’est de la mangue qui viendra jouer le rôle de Gudetama. Nous avons pris deux desserts différents : j’ai pris la casserole de Marchmallow et dabYo a pris le Parfait. Les plats sont trop mignons, Gudetama est trop mignon, c’est trop triste de le manger, surtout celui du parfait !!!

Les desserts étaient bons, le mien avait une boule de glace à la mangue des marshmalllow grillés (et chauds) sur une sorte de crème. dabYo avait de la mangue, de la chantilly et de la banane (raison pour laquelle je n’ai pas pris ce plat, je n’aime pas la banane).

Les prix sont d’environ 800 – 100yens pour un dessert. Les plats salés sont dans les mêmes prix. Tout le menu est en japonais. Quand nous y sommes allés, beaucoup de clients étaient étrangers et je peux vous dire que je n’étais pas la plus ouf !

Adresse : HEP FIVE 530-0017 Osaka Prefecture, Osaka, Kita Ward, Kakudacho, 5−15 , 5ème étage

Ordre de prix : 800 à 1500yens par plat

Pour qui ? Les fans de Gudetama !

[Japon] Osaka et son quartier des Depato

Osaka n’est pas une ville que j’apprecie à la base, je n’y suis allée qu’une seule fois il y’a quelques années, et ce n’était pas un bon jour puisque ce jour là, mon chat décédait à l’autre bout de la terre. Autant vous dire que le souvenir de Osaka est forcément lié à ce mauvais souvenir. Mais il était temps de donner une deuxième chance à la ville, surtout qu’elle renferme … un café Gudetama. Le japon aime les cafés à thèmes et moi aussi. Je souhaitais absolument aller au Gudetama Café et on a donc pris le train. C’était aussi l’occasion de faire une virée dans les Dépato, ces department stores, comme nos Galaf mais en plus grand plus démesuré.


Mon premier but était Kawachi, une boutique de matériel artistique. En effet si on trouve un rayon papeterie, voir craft partout, des items d’art (comprendre, aquarelle, liners, etc, ce qu’on a tous dans nos Arteis ou nos Geants des Beaux-arts) c’est plus rare, et je voulais pas avoir a me limiter uniquement a Sekkaido à Tokyo. J’étais particulièrement à la recherche d’aquarelle, de la marque Sakura. Pas du tout distribuée en france (alors que les liner le sont) cette aquarelle d’après les videos Youtube a une pigmentation de dingue ! Pas du tout réaliste, mais beaucoup plus adapté aux illustrations. J’ai trouvé et j’ai pris la version 24 couleurs pour 3000 yens (donc 25€ c’est carrément Legit), je vous en ferais un post detaillé.

Je cherchais aussi la marque Holbein, qui malgré son nom est japonaise et est réputée pour ses aquarelles en tube (c’est ceux qu’utilise Ashiya Art par exemple) et a fait une collab avec un artiste dont j’ai oublié le nom et qui a un set d’aquarelle en tube dans un packaging magnifique ou y’a un panda. Malheureusement le set était Sold Out :/

Après cela, nous avons erré dans la ville, un peu. Dans le quartier des grattes ciels. Quelle différence avec nos journées précédente, quel contraste entre Hikone ou nous dormons, où les immeubles sont petits et les tours a n’en plus finir de Osaka et bientôt Tokyo. Y’a pas à dire ca change. Nous avions déjà visité le château lors de notre précédente visite, donc nous n’avons pas beaucoup bougé du quartier grouillant de la gare. Notre destination de l’après midi était bien sur le Gudetama Café situé a Hep Five, un dépato qui a la particularité d’avoir une grande roue sur son toit ! Nous avons bien sur fait un tour d’autant qu’elle n’est pas très chère (300yen par personne) . On a une belle vue de la ville là-haut.

Pour le Gudetama café, je vous reserve un article à part :) . Stay tuned !