Je vous l’ai dit, j’ai décidé d’apprendre le japonais, notamment car je prévois d’aller au japon mais aussi parce que bon, je ne fais plus faire grande chose a mon cerveau. J’ai toujours aimé apprendre des choses, et j’aimais bien aller en cours. Meme si c’était pour dessiner, j’ai toujours su écouter a coté. Or, voila, je travaille, j’apprends de nouvelles choses dans mon domaine (l’informatique, pour les trois du fond), des nouveaux frameworks, des nouvelles techniques, mais ca ne me suffit pas. Après avoir lu des bouquins de psycho et autres, je me suis dit que j’allais apprendre des langues. Mais voila, y’a pas de cours dans mon coin paumé, et Mr s’est tellement foutu de ma gueule quand j’ai voulu apprendre le neerlandais (passque j’allais a Amsterdam) que j’ai arreté. J’en avais un peu ras le cul de me prendre des « c’est la langue la plus moche du monde » et des imitations pourries quand j’essayais de pratiquer.

seraf apprend le japonais

Au moins, le japonais, on peut difficilement s’en moquer, pas de sons gutturaux, et puis on a assez regardé de mangas. Donc, j’ai décidé d’apprendre, seule, ou presque. Mon programme ressemble a ca :

  • Tous les midis du lundi au vendredi, je fais a peu près de lecon (lecture/ecriture) au travail pendant ma pause midi. J’utilise des bouquins en support evidemment.
  • Un soir sur deux a peu près (un peu plus un peu moins suivant les jours et mon temps) je fais une lecon assimil qui consiste en de la pratique majoritairement orale.

Donc au final, c’est a peu près 40-45 minutes par jour (et je regade des animes le soir mais je compte pas ca comme du travail lol). Avec cela, je sens déja que j’ai pas mal avancé. Je sais lire a peu près tous les hiraganas, je suis sur les katakanas et je commence doucement les kanjis (pour ceux qui savent pas, y’a trois « alphabets » au japon). Je suis capable de comprendre quelques phrases dans les animes (des phrases simples quoi).

Je vous ferais quelques articles sur les livres que j’ai déja pu utiliser et leur retour. Evidememnt, je peux pas vous donner de conseils, mais on me pose souvent la question « c’est pas trop dur ? » Je répond « non, ca va ». Et puis on commence a parler, et puis y’a trois « alphabets » qu’on emploie pas pour les mêmes choses, trois niveaux de politesse, et on forme la forme negative de tel verbe sur sa forme polie, alors ceci, cela, et je vois la tete de mon interlocuteur se décomposer. Je suppose que c’est difficile. Je sais pas. Je pense que si je me disais que c’était difficile je baisserais les bras, alors je prefere voir ca simple. Je pense que l’important c’est d’oublier tous nos reflexes de langues européenes. J’ai appris l’anglais et l’espagnol, et bien que différentes, la logique est pas si éloignée de la notre. Le japonais faut pas essayer de traduire mot a mot ou de faire des parrallèles, ca n’a rien a voir. Faut accepter que c’est une logique différente de la notre voila tout.

ps: On me demande aussi c’est quoi ma motivation. J’vais etre honnête. Y’en a pas, réellement. Pas d’autre que de l’apprendre pour l’apprendre. Et je suis assez tenace pour que ca me suffise.

 

 

12 comments on “Apprendre le japonais en autodidacte : 2 mois après (ou presque).”

  1. Ma soeur aussi veut apprendre le japonais mais elle se contente de choper deux-trois mots dans les mangas… façon je la connais, si elle faisait comme toi et apprenait vraiment elle arrêterait pas de se la péter et ça me saoulerait donc je vais me retenir de lui parler de ce que tu fais xD

    Sinon il parait que d’apprendre de nouvelles choses, d’expérimenter, ça stimule le cerveau et contribue à nous rendre plus heureux :)

    • J’ai fait comme ta soeur pendant longtemps.J’avais déja essayé d’apprendre le japonais lors de ma première année de fac, mais j’avais pas été très loin. Ceci dit, a force de chopper des mots par ci par la, ca m’a bien aidé dans les lecons (les trucs comme kuni, sensei, san, kun, etc, c’était très naturel pour moi du coup ^^)

  2. T’as du courage d’apprendre une langue « à ton âge »
    En rentrant à la fac en septembre dernier j’ai commencé le russe et l’allemand et j’ai eu l’impression de galérer comme jamais alors qu’en étant petite apprendre l’anglais m’avait semblé tout naturel. J’ai même l’impression que l’espagnol c’était plus facile alors que je déteste cordialement cette langue ><
    Enfin cela dit c'est peut être beaucoup dû à la manière d'enseigner les langues à la fac…

    • Je trouve au contraire cela plus facile « a mon age ». Je suis assez grande pour comprendre que je dois pas tout rapporter a ma langue maternelle par exemple, admettre d’autres logiques. Par contre, effectivement, je n’ai jamais été très fane de l’enseignement de la fac (j’ai fait un semestre d’allemand, je pense que j’ai moins appris que si j’avais fait 3 semaines d’assimil …) ni meme celui du college ou du lycée.

  3. J’avais pris ça comme 3e langue pour le bac, jme souviens que j’avais adoré ! On me traitait aussi de folle (ils comprennaient déjà pas les règles de grammaire anglaise, alors les kanji…), et c’est vrai que plus t’avances plus c’est difficile de tout retenir, mais en même temps si y’a pas de challenge, où est l’intérêt ?

    Mais du coup j’suis un peu dégoutée, car j’ai pratiquement tout perdu depuis, du coup tes avis sur les bouquins m’intéressent :)

  4. Je t’admire de réussir à apprendre le japonais comme ça, c’est une langue que j’adore mais je crois que je n’aurais jamais le courage de l’apprendre : aucun repère auxquels se rattacher, tout ça…déjà que j’avais dit que j’apprendrais l’allemand pendant les vacances et que je n’ai rien fait. Mais au moins je me dis que si tu peux, je dois pouvoir aussi, il faut que je m’y mette un jour.^^

    • Perso, je crois que je prefere ne pas avoir de repere. Quand j’ai fait de l’allemand, je me melangeais beaucoup avec l’anglais et du coup, tu fais beaucoup de parrallèles et c’est limite plus fatiguant .. La au moins t’es face au vide.

  5. Pour les kanjis, j’ai un bon ouvrage de référence si tu veux: Kanji Kakitai, écrire et apprendre les kanji, par Lionel Mérand, aux éditions Ellipses (ISBN:9782729851422), c’est le livre que nous utilisions en première année de fac, et il est vraiment super, les kanji sont classés par palier de difficultés, il y a le tracé de décomposé, les différentes lectures, et des exemples de mots écrit avec le kanji que tu es en train d’apprendre. Encore un plus: il n’est pas cher (16 ou 17€ si je me souviens bien).
    Je suis d’accord avec toi pour dire que le japonais, ce n’est pas si compliqué. Les gens paniquent un peu devant les 2 syllabaires et les kanji, mais niveau grammaire, c’est assez simple. Après ce sont els nuances qui sont un peu « chiantes » parce que tu hésite toujours entre laquelle utiliser dans telle ou telle situation, mais c’est comme tout, à partir du moment où tu bosse, tu y arrive.
    Et puis, même si tu n’as que quelques notions, les japonais seront super contents de te voir essayer de parler leur langue (ils te diront toujours que tu parle super bien, même si tu dis juste bonjour ou que tu te plante complètement ^^’)

  6. Je compatis totalement. J’apprends le russe à la fac et j’ai exactement le même genre de réaction quand j’en parle aux gens. Je dis toujours « c’est pas si difficile que ça en a l’air » (bon, objectivement, c’est effectivement plus difficile que l’anglais, qui est somme toute assez simple et surtout beaucoup plus facile d’accès). Et puis si je me mets à parler du fait que tous les verbes existent sous deux formes différentes, que tous les mots même les noms propres ont une déclinaison selon leur rôle dans la phrase (et qu’il y a 6 cas possibles donc 12 variantes par mot selon qu’ils sont au singulier ou au pluriel) et là tout le monde s’enfuit. Et puis, quand on me demande pourquoi je l’apprends, j’ai toujours la même réponse: je trouve juste ça joli. Pas de grande motivation métaphysique derrière, non, j’aime bien, c’est tout, alors j’apprends. T’as vraiment du courage de faire ça en autodidacte, c’est vraiment pas évident, GG.

  7. Je rejoins le message de Taenerys : le kanji kakitai est impecable pour les kanjis (je l’ai mais par manque de temps je ne le fais pas)
    Par contre je ne sais pqas ce que tu utilises comme méthode, mais le Minna no Nihongo est assez intéressant (et c’est un livre officiel), il te permet de foir les formes des verbes en t, nai, tai…, les pronoms, les adverbes, les adjectifs na et i qui se modifient en fonctions de leur utilisation (si on les transforme en verbe ou autres)…
    bref je suis en 3eme année, et heureusement (même si c’est cher à l’achat) il m’a bien fait avancé (ok j’ai aussi une prof 1h30 par semaine, mais ça ne fait pas tout ). Mais io ne faut pas ausi oublier qu’un kanji ne se prononce pas pareil et ne veut pas forcément dire la même chose…. Cette année le vais passer le Lv5 du JPLT, on verra bien ce que ça donne.
    en attedant de pouvoir assez économiser et de pouvoir y aller, j’ai meêm réussi à intéressser ma moitié à s’intéresser à cette langue, on va à des réunions avec des japonais (qui viennent étudier le français)….

Répondre à Tiffany Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *