Tag : voyage-au-japon

Seraf retourne au Japon #2 : de Takamastu à Himeji

Après notre arrivée tardive à Takamatsu, nous nous sommes endormis comme des masses à 22h (JST) pour faire quasiment le tour du cadran. Décidément, dormir sur un futon c’est pas mon kif, j’ai l’impression de dormir par terre et pourtant dieu sait que j’ai longtemps dormi sur un matelas posé sur une planche de blois.

Enfin, nous voila partis après un petit dej composé de brioche fourrée à la pate de Azuki (<3). Conduire au japon c’est pas forcément évident à cause du coté de la route et les pancartes different. Il faut savoir qu’il est relativement rare de faire du tourisme en voiture là-bas en tant qu’etrangers, de ce fait il n’y a quasiment rien dans les guides touristiques sur la conduite. Donc bon, on était parfois un peu perdu. On profite donc d’internet la pour prendre de la connaissance.

Japon 2015 - Jour 2-3

Capture d’écran 2015-10-30 à 09.31.51

La promenade accrochée sous le pont. Vertige assuré !

La promenade accrochée sous le pont. Vertige assuré !

La première étape était le pont Naruto (étonnant !). C’est un grand pont qui relie l’île de Shikoku à l’île d’Awaji. C’est un pont suspendu comme à San Francisco, mais qui est surtout célèbre car a cet endroit là deux courants de mer se rencontrent et l’eau forme des tourbillons au plus fort de la marée. Attention, il faut y aller au bon horaire (y’a des timetable sur internet). Une promenade est construite sous le pont (oui) qui permet d’observer les tourbillons de près. Nous n’avons pas vu des tourbillons très grands, nous étions a marée basse mais ils étaient là. L’heure passée, nous sommes allés manger des Udon dans un des rares restaurants a proximité. Pour le coup, là, rien n’est en anglais sur les devantures. AHEM.

Japon 2015 - Jour 2-5

Japon 2015 - Jour 2-8

Japon 2015 - Jour 2-6 Japon 2015 - Jour 2-7
 

La deuxième étape était le château de Sumoto sur l’île d’Awaji. Le truc n’est même pas dans les guides touristiques c’est pour vous dire à quel point on va dans le japon profond ! Sumoto est une ville portuaire mais qui a pour réel intérêt les ruines de son château qui surplombent la ville ! Le GPS ne connaissait meme pas la destination, il a donc fallu … lire des panneaux. Gloups. Evidemment, nous y sommes arrivés et le château était à la hauteur, d’autant plus que nous sommes arrivés pour la Golden Hour. Et quelle vue !

Japon 2015 - Jour 2-12

Japon 2015 - Jour 2-11

Japon 2015 - Jour 2-10

Avant de partir pour Himeji nous nous sommes arrêtés à un centre commercial (Aeon) où … nous n’avons plus su ou donner de la tête. Même a Sumoto, pourtant relativement perdu, on reste au japon, y’a une zone entière consacrée aux goodies et gashapon (nyuuu) et nous avons acheté des bentos car meme si on a toujours trouvé a mangé, c’était pas forcément évident, puisque par ici, rien n’est traduit.

Ensuite, on s’est mis en route, on s’est arrêté pour voir le pont vers Kobe illuminé, Kobe aussi a son Rainbow Bridge, je suis contente de l’avoir vu, car il change de couleur toutes les heures donc faut pas le rater ! La pleine lune rajoutait son petit style. Il était déjà tard donc nous avons mangé chacun un Curry Pan à ce moment là. Si vous avez vu Black Butler ou Shokugeki no Soma, je suis sure que ces mots vous font déjà baver. Nous en avons trouvé à Sumoto, on ne pouvait pas ne pas test. C’est dérangeant le melange brioche-curry au début, mais c’est trop bon en faite. I WANT MOAR.

 

>Japon 2015 - Jour 2-9 Japon 2015 - Jour 2-15
 Japon 2015 - Jour 2-13

Notre hôtel a Himeji est on ne peut plus opposé à la Guesthouse de Takamatsu : en effet, on a trouvé un ラブホテル , un love hôtel en promo sur booking. Les love hôtel, c’est des hôtels prisés par les couples japonais (légitimes ou non) qui sont a la fois kitch et luxueux. Donc c’est en banlieue totale, notre chambre est une suite de 30m2 (plus grand qu’un appart quoi) avec toilettes chauffantes ((nyyyyyu), baignoire, lit super grand et tout. Bon, j’avoue qu’on est dans un coin ou y’a que des Love Hotel c’est un peu glauque du dehors, mais très classe dedans. Et pour genre 42€ la nuit, on pouvait pas passer a coté :p.

Bon, mon wifi saute, c’est l’heure de partir pour Okayama !

Categories: Japon, Japon 2015, Voyages

Seraf au Japon #11 : Nara

Après cette nuit relativement courte, en serrant mon Pandespiègle en peluche, nous nous sommes rendus à Nara. Nara est une ville située à 46minutes de Kyoto par la ligne JR Nara Rapid Line. C’est un endroit qu’on nous avait recommandé et qui figurait en bonne place dans les guides.

Nous avons malgré tout réussit à nous lever pas trop tard et à prendre un bento à la gare de Kyoto, histoire de manger dehors. Il faisait très beau ce jour là, vous le voyez sur les photos, dabYo est en t-shirt sous son perf’ ! Le printemps était là !

Nara est la plus ancienne capitale du pays. Il comprend de nombreux temples. Une journée est suffisante pour en faire la majorité. Nous avons commencé par le Kôfuku-ji, un temple bouddhiste. L’entrée coûte 600yens. Sa pagode est particulièrement impressionnante.

nara japon

Nara japon

 

Nous avons ensuite visité le Todai-ji qui comporte une énorme statue de Buddha (entrée 800yens). Le temple est très carré, mais aussi très visité ! Nous étions en basse saison, pourtant comme vous le voyez il y avait foule !

todai ji nara
todai-ji nara
Nous avons aussi visité le sanctuaire Shinto Kasuga Taisha célèbre pour ses lanternes de pierre. L’entrée coute 500yens, et 500yens pour le jardin botanique. Je l’ai trouvé bien différent du Todai-ji et de sa foule. C’est celui que j’ai préféré de la journée, car il faisait plus paisible.

sanctuaire shinto lanternes

Mais bon, Les vraies star… Ce sont les cerfs et les biches en liberté. Ces animaux sont considérés comme divins et sont donc protégés (trésor nationaux, on rigole pas ! ) . Ils errent en liberté dans la ville et ne sont pas sauvages du tout. Vous trouverez des biscuits un peu partout à acheter pour leur donner. Ne leur donnez surtout pas de nourriture humaine, ca n’est pas pour eux !

biche nara

biche nara

biche nara

biche nara

Il y’en a parfois tellement que s’en est flippant ! Nara est une belle excursion pour sortir un peu de Kyoto. On y trouve le charme d’une ville de campagne, avec ses magasins de souvenir aussi. C’est une destination touristique et cela se ressent. Il y’a même des goodies pokémon exclusifs à la ville ! (J’y ai donc acheté un strap pour mon téléphone)

Bref, si vous vous rendez dans la région de Kyoto, c’est à voir absolument !

Categories: Japon, Voyages

Seraf’ au Japon #8 : Kyoto

Après avoir laissé la clé de notre studio Tokyoite, nous nous sommes rendus à la gare de Shin Osaka pour prendre le Shinkansen qui allait nous emmener dans notre deuxième lieu de base : Kyoto. Avec le JR PASS on ne peut pas prendre le plus rapide des Shinkansen pour Kyoto, le Nozomi, mais le Hikari n’est pas très long ( 2h30 environ) et ne dessert que quelques gares intermédiaires.

Le train, même en semaine pas à l’heure de pointe est assez plein. La régularité des Shinkansen nous impressionnera : ils sont cadencés toutes les 5 minutes, parfaitement à l’heure et bien plus confortable que n’importe quel TGV en première. On comprend pourquoi il y’a des otakus du train au japon ! On notera le papy à coté de nous qui a pris pépère un whisky à 10h du matin, comme ça, posé.

Nous arrivons avant midi à Kyoto. La gare de Kyoto est immense et vous avez plutôt intérêt à savoir laquelle il faut prendre car sinon vous allez marcher. Nous avons pris la mauvaise bien sur, nous n’étions pas préparés. Du coup nous avons beaucoup marché sur des trottoirs pas bien valises-friendly. Nous avons bien du mettre 40 minutes à rejoindre notre Ryokan, alors qu’il n’en fallait que 20.

Kyoto

Une fois arrivé dans Kyoto, on comprend bien pourquoi tous les guides conseillent d’y aller. Le changement par rapport à Tokyo est saisissant : fini les tours de 150 étages, ici la moyenne c’est 3 étages, la ville n’a que 2 lignes de métro !

Nous avions réservé dans un ryokan, mais pas le ryokan sexy qu’on voit dans Love Hina, le ryokan pas trop cher. Résultat, un ryokan sombre, très très froid (eh oui faut aérer pour pas que les tatmi et autres pourrissent … sauf que l’aération, en Mars, voila quoi) , très sombre, avec une dame qui ne parle pas anglais (du tout). Bref, je voulais dormir dans un futon pour savoir ce que cela faisait, bien voila, j’ai eu ce que je voulais, mais clairement, ça ne me vend pas du rêve. Le Ryokan était cependant a 2 pas d’un McDo et d’une bouche de métro qui allait directement vers Gion, donc plutôt pas mal placé. Cependant, même si proche de tout, on se sent un peu beaucoup à la campagne. Et ici, les menus en anglais vous pouvez oublier.

Kyoto

Kyoto

Après avoir donc récupéré notre chambre, mangé à McDo – et gouté le burger Teriyaki plutôt pas mal et  Fanta Grape affreux lui, yerk – nous sommes allés dans le centre ville de Kyoto pour découvrir notamment le quartier de Gion, célèbre pour ses Geisha qu’on peut apercevoir le soir entrer dans des restaurants chics. Le quartier de Gion est resté intact des bombardements de la WWII et on est vraiment hors du temps. C’est un endroit très paisible.

Kyoto est une ville au milles temples et ce n’est pas peu dire… Il suffit de tourner dans une rue pour en trouver un. Nous en avons visité un nombre que j’ai oublié et aux noms que j’ai aussi oublié. C’est une ville paisible où il est agréable de se promener. De plus, bon nombre de japonais sont en kimonos traditionnels, ce qui confère un coté intemporel au lieu. J’ai lu que la prefecture de Kyoto encourage les jeunes et moins jeunes à porter le Kimono, pour garder un peu intacte l’essence de Kyoto. En arrivant, quand nous avons vu le nombre de gens en kimono, nous nous sommes demandés si nous étions arrivés au coeur d’un événement : en faite, pas du tout, c’est toujours comme cela.

Kyoto

SONY DSC

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Nous étions le 19 mars et nous nous sommes retrouvés en plein milieu des festivités du printemps. Il ne s’agit pas réellement d’un matsuri mais genre un jour sur deux autour du 20 mars, les japonais se retrouvent dans le temple central en habit traditionnel. J’ai gouté une brochette de poulpe que j’avais vu dans de nombreux mangas. C’est assez dur et pas forcement très goutu. La nuit, le centre est illuminé par de nombreuses lanterne, c’est vraiment beau.

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Kyoto

Cela fait longtemps que je n’ai pas posté la suite de mon voyage au japon. Bien sur j’étais occupée, bien sur j’avais d’autres choses à faire. Mais la réalité c’est que je redoute tout simplement le fait de parler de cette partie du voyage dont je ne garde qu’un souvenir trouble et empreint de tristesse. Quand je me rappelle du japon 6 mois après, je me rappelle de Tokyo et puis … de Kyoto je ne me rappelle que du Ryokan, que de ce tatami de merde et ce wi-fi tremblotant qui allait m’apporter les nouvelles de l’autre coté du monde. Ce monde ou Chtulhu était en train de mourrir et dont j’étais absente.

Je ne me souviens de RIEN du 20 Mars (la journée 9, dont vous ne verrez rien, étonnamment je n’ai aucune photo de ce jour la). Rien d’autre que d’avoir voulu rentrer tôt d’Osaka pour retrouver le wi-fi. Rien d’autre que d’avoir enclenché le wi-fi dès rentrée dans le ryokan et d’avoir lu le message de ma soeur m’annoncant que la santé de Chrulhu s’était soudainement dégradée , que le vétérinaire était pessimiste et qu’il ne s’agissait que de jours.. Il me semble qu’on est ressorti ce soir là. On a du aller au temple de Kyoto, on a laissé une plaque, mais tout est bien flou dans ma tête… Le prochain épisode sera directement le 10.

Categories: Japon, Voyages

Seraf au japon #7 :

Pour ce dernier jour à Tokyo, nous avons passé la matinée dans un endroit qui ne fait pas rever les touristes mais qui pourtant est bien necessaire … Une laverie automatique (ou Coin Laundry aka コインランドリー ). Nous n’avions guère emmené que l’équivalent d’une semaine de fringues et il était temps de laver tout cela. Heureusement, au japon, il y’a des laveries a tous les coins de rue, ou presque ! Il suffit de les trouver… Ce qui n’est pas forcément évident car elles n’ont pas de grands panneaux lumineux. Heureusement, il y’a google maps. Nous sommes allés a une toute petite (5 machines max), du coup, il n’y avait rien, meme pas de distributeur de lessive. Dans les plus grande y’a des mangas en libre service et des vendeurs de lessive. Après avoir été en acheter au 7/11 du coin, c’est parti.

japan

Alors pour ceux qui se demandent, au japon, y’a pas eu le choix entre whatmille programmes, y’avait que le lavage à froid. Tant mieux. La machine nous a couté 300yen (machine de 5kg) et dure 38 minutes (et pas 35, et pas 40, me demandez pas pourquoi). Comme j’avais rien a faire de précis, j’ai fait un tour dans le quartier. Dans un rayon de 50 mètres y’avait a peu près 8 distributeurs de boissons disséminés, alors j’ai comparé toutes les machines, pour finir avec du thé au lait chaud qui me faisait envie avant de me rappeler que le lait fait mal a bidou-sama.

coin laundry

Après les 38 minutes, un coup de retraitage de photos sur le macbook, c’est le sechage : 100yens les 10 minutes. Au final, on se sent un peu perdu, je vais vous l’avouer, mais si vous avez l’expérience de la laverie francaise, au moins ici c’est pas glauque et le public de la laverie c’est la mère de famille qu’a pas de place donc bon, on se sent carrément plus en sécurité qu’a la laverie de Blois (celle sur les quais est mega glauque…)

Après avoir mangé mon curry katsudon préféré en face de la gare d’Otsuka nous sommes allés a Shinjiku et plus particulièrement au Shinjuku Gyon, un jardin impérial grand et beau ou beaucoup de japonais s’étaient rendus ce jour là aussi. Nous avons pu y voir notamment des sakura en fleurs. Il faut savoir que les jardins public ferment tres tôt au japon (5h30 max) du coup, nous n’avons pas pu y attendre le coucher de soleil. .. Dommage !

Après cete ballade reposante, nous sommes allés errer dans Shinjuku et nous sommes tombés totalement par hasard sur un magasin d’art. Mon coeur a du louper un batement car il y’avait des rayons ENTIERS de trames. Et tous ces Neopiko sur lesquels j’ai fantasmé tellement longtemps. Je ne comptais pas chercher du matos a dessin au japon, mais tomber dessus, la, comme ca, je pouvais pas resister, c’est comme me lacher dans un Sephora ! (Mais un US ou y’a tout ce make-up qu’on a pas en France). J’ai tourné dans le magasin en m’extasiant sur tout, et en notant l’adresse (ou les coordonnées GPS dans Tripadvisor) pour revenir un peu avant la fin du voyage et TOUT ACHETER. Ou presque.

Traaaaaames ! Trames everywhere !

Traaaaaames ! Trames everywhere !

Pour notre dernier repas de cette partie du voyage, nous sommes allés manger au Shirokuma Café à Takadanobaba. Demain nous attendait ZE aventure : le départ à Kyoto. En attendant, j’vous met les tofs du Shinjuku Gyoen.

 

shinjuku shinjuku shinjuku shinjuku takadanobaba

Categories: Japon, Voyages

Seraf au japon #6 : Nikko et la ville basse

Parmi les voyages conseillés autour de Tokyo, Nikko était revenu souvent, tant sur internet que sur le guide. Du coup, nous y sommes allés. Le trajet est assez long : 1h30 aller environ, mais Nikko était décrit comme en valant le coup. Est-ce le cas ? Je ne sais pas, mais en tout cas c’est extrememement touristique, et c’est là ou on a vu le plus d’étrangers. Il faut dire que le trajet est intégralement compris dans le JR Pass, du coup, il serait dommage de s’en priver.

Nikko

Une fois arrivés à la gare de Nikko, il ne nous reste plus qu’a être perdu devant les bus qui emmènent aux points importants de Nikko, sans aucune traduction anglaise.  Il faut savoir que certes, Nikko est un lieu très touristique, mais très touristique … pour les japonais. La proportion d’étrangers est faible par rapport, du coup peu d’efforts sont fait sur les traductions, et nous ne comprendrons donc rien aux panneaux devant les temples… Heureusement qu’on avait un guide papier sur le coup. On avait un peu l’impression d’être dans une sorte d’usine à touristes (locaux), un mélange de station de ski et de je ne sais quoi. Oui car il y avait encore de la neige.

Le terme station de ski n’est pas usurpé, car nous sommes bien plus au Nord que Tokyo et du coup, la ville est encore partiellement enneigée. Autant dire que par rapport aux températures très douces de Tokyo, le choc est assez rude. Je n’ai pas regretté d’avoir emmené un manteau. La neige irradiant littéralement de froid. Nous sommes donc allés visiter le Toshogu et ses environs, un sanctuaire niché au milieu des montagnes, aux couleurs un poil criardes et que le guide comparait à du rococo. Au final, ce n’est pas éloigné de la réalité. C’est de la démesure, du tappe à l’oeil. En prime, comme c’est envahi par les touristes et donc très peuplé, on est loin de l’image paisible des cartes postales. Il y’a plusieurs gros temples dans le coin, et il faut payer pour chacun, le plus interessant étant le Toshogu qui propose un observatoire en hauteur et la visite de plusieurs bâtiments, pour 1300yens par personne. Les prix sont bien hauts comparés à d’autres lieux (Kamakura par exemple), on sent le truc très touristique, et nous avons été bien contents d’avoir pris des bento à la gare. La partie la plus agréable de la visite fut lorsque nous nous sommes aventurés dans les petites ruelles pour voir des temples de moindre importance mais clairement plus calmes, perdus au milieu de la neige et de la végétation. Vous l’aurez compris, ce ne fut pas ma ville préférée.

Nikko

Nikko

Nous sommes ensuite rentrés à Tokyo, ou nous sommes allés déambuler dans la ville basse à partir de la station Nippori et notamment les environs du cimetière Yanaka. Eh oui, nous n’allions pas passer a coté de l’occase de visiter un cimetière non ? Il s’agit d’un quartier « de la ville basse », c’est a dire loin de la mégalopole , loin des buildings a 60 étages, c’est plus modeste, plus traditionnel, avec des petites maisons. Il y’a a peu près un temple et un petit cimetière tous les 15 pas. Plus simple mais aussi plus vivant, on a l’impression d’être en campagne, surtout à l’heure de la sortie des classes quand les jeunes rentrent chez eux… a travers le cimetière.

Car une route traverse bel et bien le cimetière Yanaka et est très empruntée. Il s’agit du plus grand cimetière de Tokyo et un des premiers. C’est un peu notre Père Lachaise quoi. Le cimetière est donc traversé tous les jours pour aller a l’école, moi ca me vend du reve en tout cas. A la nuit tombée, l’ambiance reste agréable et sent bon les vacances et l’insouciance. Parait qu’il y’a plein de chats, mais on n’en a quasiment pas vu. Les cimetières japonais sont un melange entre les notres (tombes de marbres, un peu surchargés) et les victoriens (beaucoup d’arbres, notamment des cerisiers..)

Yanaka

Yanaka

Yanaka

Yanaka

Categories: Japon, Voyages

Seraf au Japon #5.1 : Le quartier du Shiodome

Le quartier du Shiodome n’est en soit pas forcément un must-see des guides touristiques, et c’est bien dommage. Cependant, ce qui nous y intéressait, c’était pas tant les temples et jardins qu’on peut y trouver, pourtant très bien notés, mais bien le pokémon center !

shiodome

Impossible d’aller au japon sans aller la bas, n’est ce pas. Il a ouvert assez récemment et le choix de goodies est immense. La part belle est faite a XY comme il se doit mais les anciens ne sont pas oubliés : j’ai meme trouvé un strap de portable Tadmorv ! Et puis j’ai évidemment craqué pour la peluche Pandespiègle (j’ignorais qu’elle me consolerait 5 jours plus tard quand j’apprendrais la mort soudaine de mon chat en france, m’enfin). Alexandre lui est plutôt team Pikachu, autant dire qu’il a eu le choix.

Après cela nous sommes allés visiter les jardins alentours. Tout d’abord le petit, Shiba Rikyu qui est très paisible et juste en face, avec son étang ses petits ponts et ses cerisiers en fleurs. C’est une parenthèse inattendue de calme, avec toute la beauté des jardins a la japonaise : paysage travaillé pour être beau en toute saison, chemin bien aménagé et nombreux petits arbres, sans pour autant être too much. Ce jardin n’était pas dans mon guide (Le Petit Futé ) mais je vous le conseille vraiment fortement. Le prix est faible 300yen je crois.

Un peu plus loin se trouve le Zozoji Temple , la encore pas dans mon guide (le quartier n’y est quasiment pas couvert en faite) mais qui vaut le coup d’oeil notamment pour son contraste saisissant avec la tour de Tokyo juste derrière.On y trouve énormément de statues Jizo (?) qui représentent des enfants. Ces statues sont louées et habillées par des parents qui ont perdu un enfant avant ou peu de temps après sa naissance. Leurs petits bonnets sont tricotés mains et de nombreuses offrandes sont laissées pour le petit. Très impressionnant.

Nous avons fini (ou presque) par les jardins Hama Rikyu qui sont très réputés. Ils sont très grands et se composent la encore d’éléments typiquements japonais comme des cerisiers évidemment, mais aussi des collines artificielles, des pins, bref typique. Ce qui m’a particulièrement plu c’est l’énorme champs de colza, très odorant par ailleurs en plein milieu. Mais sinon, je l’ai trouvé moins concentré et donc moins intense que le Shiba Rikyu : Shiba Rikyu est vraiment zen alors que Hama Rikyu est plus un parc ou on sort avec les enfants.

Je vous laisse avec les photos que j’ai retraité de cette journée, et je vous dit a bientôt pour le 5.2 aka la meilleure partie !

shiodome hama-rikyu

zozoji temple

shiodome

hama rikyu

Categories: Japon, Voyages

Seraf au Japon #4 : Shibuya et Harajuku

En bonne otak je voulais aller à Shibuya pour voir la fameuse statue d’Hachiko le chien . Elle n’est pas facile à trouver notamment parce qu’elle est plutôt petite ! Mais mignonne tout de même.

A part ça Shibuya c’est super urbanise et pas forcément ma tasse de the .

harajuku

Nous sommes donc remontés pour voir le Meiji Jingu, sanctuaire Shintô du début XXeme qui abrite les âmes de l’empereur Meiji et de sa femme. Le sanctuaire est au cœur d’une très grande forêt très reposante après Shibuya. On y verra de nombreux mariés faire leurs photos de mariage et même une procession de mariage. J’adore les kimonos. Sans être aussi joli que kamakura (normal) c’est une promenade agréable et un tel cœur de verdure au sein de la ville c’est plaisant . En plus c’est gratuit.

Nous sommes donc aller découvrir Harajuku Ze quartier jeune et branchouille. C’est le cas de le dire étant donné qu’on se croirait à Covent Garden !! Tout spécialement Takeshita Dori …Autant dire que la on n’est pas dépaysés ! Boutiques occidentales , foule de jeunes aux looks parfois alternatifs (je note car c’est le seul endroit ou on a vu des gens piercés ou avec des couleurs de cheveux non naturelles genre bleu), ce n’est pas non plus ma partie préférée… Car trop proche de ce que je connais. Mais ça a le mérite d’être extrêmement différent des autres quartiers qu’on a pu voir jusqu’ici !

Histoire de rester dans le quartier moderne nous avons fini la soirée à Akihabara la ville électrique et des magasins genre FNAC sur 8 étages, ses objos en libre test et son espace pour tester son aspirateur (ou n’importe quoi d’autre hein) tout y est dispo, testable et en 40 modèles. Le temple de la consommation et du shopping électrique et culturel … Nul doute que ma petite FNAC va me paraître ridicule maintenant que j’ai vu ça …

harajuku-4

harajuku-3

harajuku-2

Categories: Japon, Voyages

Seraf au Japon #3 Kamakura

Après 2 jours au sein de la Tokyo urbaine il était temps d’en sortir et d’utiliser notre Jr pass. Nous sommes allés à Kamakura , situé à 40minutes de Tokyo.

Elle est desservie par deux gares Kita Kamakura (litt. Kamakura nord ) et Kamakura. Nous sommes descendus à la première qui est une toute petite gare de campagne comme on voit dans les mangas. Kamakura comporte de nombreux temples et il est impossible de tous les faire en une journée d’autant plus que la plupart ferment à 17h.

kamakura

Nous n’en avons fait que trois du coup mais pas les moindres, le premier Engaku-ji est un très grand domaine avec de nombreux bâtiments. C’est si j’ai bien compris un temple zen. De nombreuses personnes y vivent encore aujourd’hui et on peut les voir prier ou encore faire du tir à l’arc.

Le deuxieme dont je n’ai pas retenu le nom est très petit mais mignon. Il y’a de nombreuses statuettes de lapin pour une raison que j’ignore totalement . L’entrée coûte quasiment autant que le premier (300yens pour le premier , 200 yens ici) mais il y’a clairement. Bien moins à voir.

Le troisième est l’immanquable Kencho-ji qui lui vaut ses 300yens . Il est immense avec des bâtiments extrêmement imposants. Il dispose aussi d’un observatoire qui d’atteinte après une très longue montée de marche entourée de statues d’anges genre Gantz qui foutent la trouille.

Nous avons fini par rejoindre le centre ville de kamakura et ses nombreuses boutiques à touristes. C’est un lieu de vacance très apprécié des japonais et cela se voit. Le cadre est très agréable et l’atmosphère à la tomber de la nuit est joyeuse tout en étant très calme. Nous n’avons malheur sèment pas eu le temps de voir le fameux bouddha géant…

Sur ce je vous laisse avec les photos du jour que j’ai traité à iPhoto. J’enrichirais evidemment de photos une fois rentrée en france.

kamakura

kamakura-5

kamakura-4

kamakura-3

kamakura-2

kamakura 2

Categories: Japon, Voyages

Seraf au japon #2 : Shinjuku

Pour ce deuxième jour, nous sommes allés à Shinjuku : rien de bien difficile pour se remettre du décalage. Il faut dire que le réveil fut plus que dur, et impossible de me lever avant 10h30 (moi qui me réveille a 7h45 le week-end hein … Pour dire combien c’est grave lol). Le but premier était d’aller acheter un adaptateur (les prises de courant au japon ne sont pas les même qu’ici et impossible de trouver ce genre d’adaptateur a Blois…). Il y’en a Bic Camera pour information. C’est l’occasion de découvrir la Tokyo ultra urbanisée et ses grattes ciels en flanant dans la rue electrique.

Nous sommes allés a l’observatoire du gouvernement métropolitain de Tokyo, un building qui vous permet d’aller au 44ètage pour admirer la vue dégagée sur la ville. Enfin, dégagée c’est un grand mot, car les événements en ont décidé autrement, et il pleuvait des cordes quand on y est arrivé. C’est sympa de voir le vent et la pluie depuis le 45ème, mais du coup, la vue était moindre : on ne pouvait pas voir les montagnes à l’horizon… Enfin, ça reste impressionnant. Il y’a l’observatoire nord et le sud. Les deux sont gratuits.

shinjuku

Nous sommes ensuite allés marcher dans KoreanTown (station Shinokubo). C’est vraiment un quartier a part : des boys band coréens dans tous les coins, des supermarchés coréens et bien sur les innombrables magasins de beauté coréens avec leurs BB crèmes et leurs masques pour les pieds (me demandez pas …). C’est une promenade agréable, mais malheureusement, nous étions rapidement trempés a cause de cette foutue pluie.

Du coup, il n’y a qu’une seule photo pour cet article, la seule que j’ai pris pendant une vague accalmie (vu comme j’étais moi meme trempée malgré le parapluie je n’ai clairement pas osé sortir le réflexe). On sent que Hanami approche, du coup beaucoup de rues sont décorées de ces sakuras en plastique, c’est face, mais tout de même très joli !

Le soir, nous avons oser entrer dans un resto d’okonomiyaki situé juste a coté de notre hôtel, un vrai restaurant ou faut parler aux gens. C’est vraiment très particulier les restos d’Okonomiyaki. La ou les restos a vending machine sont très froids et ou personne ne cause, dans ce restai les japonais font leurs okonomiyakis (sorte d’omelette garnie) ensemble, sur la plaque chauffante au centre de la table. Exactement comme dans Parmis Eux ! (ZE manga qui m’a fait fantasmer sur l’okonomiyaki ! l’héroïne en parlait avec un tel amour). Pour les gens « seuls » comme nous ou d’autres salarymen, c’est le chef qui fait l’okonomiyaki devant nous sur la plaque chauffante du comptoir. C’était très bon. Proche du gout des français d’Aki mais bien moins encourant !

Categories: Japon, Voyages

Seraf au japon #1 : Premier jour à Tokyo (Akasuka)

Nous sommes arrivés au Japon le 12 Mars, à 9h30 heure japonaise, en étant partis a 13h40 heure française. 12 heures de vol, et 8 de décalage horaire… Et malheureusement un repos bien trop bref dans l’avion (par contre, on a vu Frozen et Gravity …. Au retour on se fera le Hobbit 2 lol)

Bref une fois arrivés, le temps de récupérer nos bagages, le JR Pass (qui donne accès illimité a tous les trains JR pendant 14 jours… Il n’est pas donné mais vaut le cout) nous voila partis pour le studio qu’on loue a Otsuka, sur la Yamanote.

Pour ce premier jour nous n’avions prévu que de voir le quartier d’Asakuka, un quartier connu pour son temple et son artisanat. On a mangé en chemin et nous avons découvert le top de la technologie, des vending machines pour commander sa nourriture sans parler a quiconque. Tu t’assoie ensuite a ta table avec ton ticket et on t’apporte a manger. L’asociale a kiffé :D.

Japan 2014-03 day 1

Japan 2014 -03 Day 1

Oui j’ai pris un truc avec un oeuf dedans, depuis que j’ai vu Silver Spoon c’est ma nouvelle obsession culinaire :D

Sinon, Asakusa c’est très beau et illustre bien le japon, entre modernité et tradition, le grand Sensô ji étant entre des gratte ciels. Par contre il faut marcher, et après une non-nuit, il faut dire que les 15000 pas que m’affiche mon podomètre n’étaient pas forcément évident a enquiller, et qu’on a fini a faire la sieste dans un resto de donuts (no comment).

Bref, je vous laisse avec des photos, retouchées a iPhoto, le néant de la technologie mais qui a l’avantage d’ouvrir mes RAW… Desolée pour la qualité pas top, je vous montrerais bien mieux une fois de retour en france :).

See ya !

asakusa japon
Japan 2014-03 Day 1

Japan 2014-03 Day 1

Japan 2014-03 Day 1

Categories: Japon, Voyages